IMG_2440

La princesse qui n'avait pas de royaume, d'Ursula Jones, illustré par Sarah Gibb, Gautier-Languereau
collection Les petits Gautier

Il était une jeunesse princesse qui n'avait pas de royaume. Alors, elle se déplaçait à cheval, vendant des objets à ceux qu'elle rencontrait, tout en espèrant trouver un jour un royaume à elle.

Il était une fois une princesse qui n'avait pas de royaume.
Elle ne possédait q'une carriole et une jolie petite pouliche
nommée Coquette. Chaque jour, la princesse menait son attelage
un peu plus loin, à la recherche d'un royaume,
s'abritant lorsqu'il pleuvait sous un grand parapluie rouge.
Et chaque jour, les gens l'interpellaient sur son passage :
"Ohé ! princesse, avez-vous trouvé votre royaume ?"
Alors, elle souriait tristement et secouait la tête.
Mais tout le monde s'accordait à dire qu'elle était bien
une vraie princesse, même sans royaume.
D'abord, elle en avait l'air,
et puis n'était-ce pas ainsi qu'on l'appelait :
la princesse sans royaume ?

Avouons-le sans détour, ce petit album m'a fait craquer uniquement par sa couverture, et ses illustrations. 
L'histoire est agréable : une jolie princesse, sans royaume et qui n'est donc pas considérée comme une princesse à part entière, part sur les routes avec tout ce qu'elle possède. Elle rencontrera bien des princes qui lui proposeront de l'épouser, mais leur comportement la fera s'éloigner à nouveau. C'est finalement d'un jeune homme qui n'a rien d'un prince qu'elle va se rapprocher, et ensemble, ils construiront un royaume pas comme les autres.
Mais alors les illustrations ! Chaque page est un enchantement. Certaines sont en couleurs, profondes, intenses, brillantes, avec des illustrations aux traits fins, délicats, d'autres -surement mes préférées- sont en noir, on ne distingue donc que les formes et les contours. Pour autant, la couleur n'est pas non plus absente de ces pages, elle vient appuyer certains détails, ou encore le paysage. 
Très filles, les dessins ravivent avec un grand plaisir notre âme de princesse !