la princesse coquette

La princesse coquette, écrit par Christine Naumann-Villemin, illustré par Marianne Barcilon , Ecole des loisirs

Pour sortir, Eliette veut mettre ses collants de danseuse, sa robe qui ondule, son collier de perles et ses jolis souliers. Mais sa maman l'oblige à enfiler ses grosses chaussettes, son pantalon à bretelles, son écharpe, son manteau en poils de chameau et ses bottes d'esquimau. Contrariée au début, elle va vite trouver comment s'amuser avec ces horribles vêtements dans la neige.

La princesse Eliette est vraiment très coquette.
Ce matin, elle choisit des collants de danseuse,
roses avec des petits noeuds.
Mais sa maman n'est pas d'accord :
"Ma petite poulette, il fait froid,
mets des grosses chaussettes."

Ah, que j'aime ce duo ! Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon nous offrent encore un bel album.
Il se joue en deux tableaux. Sur la page de gauche, Eliette -souriante- est dans sa chambre rose, en train de choisir des habits de princesse. Sur la page de droite, sa maman lui demande d'enfiler plutôt d'autres habits (loin d'être ceux d'une princesse... ou alors ceux qui seraient du goût de Léontine !), et la chambre d'Eliette - qui est fort contrariée- devient bleue (pour rappeler la neige et le froid, ou parce qu'Eliette ne considère pas ces habits comme des vêtements dignes d'une petite fille/princesse ?).
Puis au milieu de l'album, Eliette sort jouer dans la neige avec sa cousine, et multiplie les bêtises à l'aide de ses habits.
On a beau être une petite princesse en herbe, pour jouer dans la neige à des jeux d'enfants, il y a mieux que les vêtements précieux.
Par contre, pour jouer à la dînette...